Les meilleurs flashs autonomes

guide

#1

Rassemblés sous une même appellation par le fait qu’ils utilisent une alimentation sur batterie, les flashs autonomes tentent de concilier le meilleur des deux mondes : une puissance digne des flashs de studio et une transportabilité comparable aux flashs cobra. En très forte évolution, ce marché monopolise désormais les innovations de la plupart des constructeurs d’éclairage et se montre ainsi extrêmement concurrentiel – Bowens et Multiblitz ont d’ailleurs payé le prix d’une réaction trop tardive.
Destiné aux photographes désireux de sublimer leurs images à l’aide de sources de lumière artificielle tout en conservant un caractère nomade, ce guide d’achat a pour vocation de vous aider à faire…

Lire la suite sur le site…


#2

Vous ne pouvez pas présenter tous les systèmes de flash autonomes; mais il y en a un qui est souvent nommé pour sa qualité : le profoto a1; pourquoi ne le l’avez-vous pas présenté ?
merci


#3

Bonjour Gérard,
Merci pour cette question ! Nous avons testé le Profoto A1 et le recommandons à nos lecteurs mais nous le considérons comme un flash cobra plutôt que comme un flash autonome. Malgré ses nombreuses qualités et fonctionnalités, il me semble en effet conçu pour être utilisé en priorité sur la griffe porte-accessoire d’un appareil. Sa capacité à être utilisé en déporté me paraît ainsi adaptée à un usage un peu plus occasionnel qu’un véritable flash autonome.
Dans la pratique, si l’idée est de mettre en place une configuration d’éclairage relativement polyvalente et à l’aise aussi bien à l’extérieur qu’en intérieur, je considère qu’un système fait uniquement de flashs A1 (disons deux ou trois) s’avérerait peu pratique. Toujours dans le même cadre, un unique A1 peut néanmoins se révéler être un très bon outil en complément de véritables flashs autonomes tels que les Profoto B1 et B2.
J’espère avoir répondu à votre question. N’hésitez pas à me donner votre avis sur le sujet ou encore à me préciser l’utilisation que vous souhaiteriez faire du A1.